Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 09:16

Au vu du battage, voire du matraquage, publicitaire de ces dernières semaines The Dark Knight Rises, un des blockbusters de l'été, était très attendu et malgré une distribution de haut vol, une bande-son impeccable et des plans incroyables, le résultat est décevant.

 

Il est décevant car on ne sait pas comment en finir avec ce héros contemporain qui traîne sa mélancolie tel un personnage romantique du 19ème et dont il a par ailleurs tous les attributs de l'enfance orpheline au château gothique. Alors on fait durer tout au long de ces 2h40 la rédemption de Bruce Wayne - batman n'est plus anonyme- et on lui trouve un improbable adversaire: Bane. Celui-ci, digne des meilleurs jeux d'arcade du type Mortal Combat, va livrer une prestation sur le mal absolu, mais nécessaire comme il le dit lui-même, avec une finesse digne d'un éléphant dans une baignoire.

 

Alors on frissonne moins de voir cette boule de muscle incarnée la destruction de toute notre société occidentale que de retrouver à nouveau un film contemporain se délecter de la destruction totale de notre civilisation. N'y aurait-il pas une fascination contemporaine au catastrophisme?

On se demanderait presque, à force de prise d'otages et d'attentats, si ce film ne serait pas une extension grotesque de l'actualité permanente que nous déverse CNN par exemple. 

Là où il y a 13 ans un film comme Fight Club, rejoignant le même nihilisme dans son appréhension du capitalisme, proposait une intéressante réponse individuelle et esseulée, on assiste dans cet opus à une critique à l'envers de ce que le héros principal doit défendre: la justice et la paix. Seul le mal peut combattre le mal et le vaincre...

 

Et à la question de savoir s'il est de gauche ou de droite (cf l'article du monde http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/08/01/le-batman-de-chris-nolan-est-il-de-gauche-ou-de-droite_1740638_3246.html) on répondra qu'il ne se préoccupe pas tant de valeurs sociétales et qu'il est profondément fascisant. On s'interroge même sur la nécessité dans le scénario d'avoir voulu in fine donner un "visage" humain à Bane en narrant sa véritable histoire, comme si ce revers psychologique devait justifier son attitude de tyran psychopathe. 

Sans doute ce film souffre-t-il des 2 opus précédents et particulièrement du tout dernier The Dark Knight qui confinait au chef-d'oeuvre avec la prestation lumineuse de Heath Ledger en Joker.

Cela étant il reste intéressant dans sa façon de revisiter les référents majeurs de la révolte en accomplissant ainsi ce que l'on pourrait nommer un "inconscient historique" :

  • La terreur révolutionnaire avec un juge inique
  • La révolution bolchévique de 1917 avec la levée d'une armée du peuple
  • La guerre de secession avec la mêlée guerrière des 2 armées

 

Mais que retiendra-t-on au final de ce  film? Hormis d'excellents seconds rôles interprétés tels Anne Hathaway pour CatWoman ou Joseph Gordon-Lewitt en futur Robin, on se demande s'il ne serait pas plus judicieuxde revisiter les épisodes précédents beaucoup plus fins notamment dans la construction des personnages.

Partager cet article

Repost 0
Published by loeiletlolive.over-blog.com - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de loeiletlolive.over-blog.com
  • Le blog de loeiletlolive.over-blog.com
  • : cinéma indépendant
  • Contact

Recherche

Liens